La brasserie

La Brasserie des grands cols

C’est en 1998 que naît la Brasserie artisanale des Grands Cols à Briançon, sur une idée de la jeune génération Bouchet, issue d’une famille présente dans les métiers de la boisson depuis 80 ans !

Petit retour en arrière

magasin dans les années 1920Il faut se rappeler qu’à l’époque – c’est à dire avant-guerre – on buvait énormément de vin en France mais pas de la même manière que maintenant. Il était négocié c’est à dire acheté en gros puis embouteillé et distribué localement dans les bars, les cafés etc. C’était l’activité principale de la Maison Bouchet. Ce qui n’empêchait pas la famille de produire également des boissons.
« Mon grand-père et mon arrière grand-père étaient aussi fabricants de sirops et de limonades » raconte Luc Rougny. « Ils embouteillaient également la bière qu’ils achetaient à Chambéry et qui arrivait en tonneau à Gap rue Jean-Jaurès ».

Des vins à la bière

Après-guerre, ils se retirent peu à peu de la production pour se recentrer sur l’activité de négoce et de distribution. Le négoce en vin s’arrêtera au début des années 80 avec le changement des habitudes de consommation mais la nouvelle génération s’intéresse de nouveau à la production de boisson. Et Luc de citer les propos de son grand-père : « C’est comme la roue du vélo qui tourne ! »
Alain et Luc font leurs études à Strasbourg – terre de bières et de brasseries. Dans les années 90, la consommation de bière prend de plus en plus d’ampleur. En Alsace, on va dans les Brewpubs où l’on peut boire de la bière et manger un bout. Outre-Atlantique, les micro brasseries artisanales fleurissent.
Tout ceci fait germer dans la tête des jeunes étudiants, l’idée de la création d’une brasserie chez eux dans les Hautes-Alpes.
Un projet pas si surprenant quand on connaît l’ADN et la culture familiale. « Rappelons aussi » précise Luc « même si cela se sait peu : il y a eu aussi une petite tradition brassicole par ici avec une brasserie qui existait à Barcelonnette dans les année 50. »

boutique de bière la troumente à briançonLa première brasserie haut-alpine

« Finalement en 1998, on a été les premiers à franchir le pas et à innover avec l’ouverture de la première brasserie dans les Hautes Alpes et certainement aussi dans le Sud-Est » rappelle Luc.
Pour faire aboutir ce projet, une seconde société est créée par la jeune génération Bouchet : Alain, Sébastien et Luc. Pendant 8 ans, ils sont épaulés et accompagnés par des ingénieurs spécialisés et des brasseurs aussi bien pour le projet industriel que dans l’élaboration des recettes de bières.
premières bières la tourmenteAinsi naît la première blonde La tourmente puis la génépi, la blanche et la ambrée.

Notre volonté de départ a toujours été de faire des bières légères, rafraîchissantes et faciles à boire car même aujourd’hui avec l’essor des bières de dégustation, la blonde légère reste la plus consommée.

« Et depuis le début, nous avons eu aussi à cœur de travailler avec des matières premières locales : 80 % de notre orge vient du GAEC de l’Espérance à Piégut (05), le génépi et le thym de la Ferme du Clot dans la Clarée (05) » explique Luc.
Depuis 2015, l’engouement pour les bières de niche et de spécialités les a conduit à faire évoluer leur gamme vers des bières de dégustation avec la Grivoise aux fruits rouges et la Dahu, premières d’une nouvelle lignée.